Le sacré féminin et les groupes femmes

 

Basés sur les principes de reliance et de sororité, de reconnexion à soi et à ses espaces sacrés, les groupes femmes entrent dans le cadre d’un travail de développement personnel.

Le groupe se fait support et soutien pour le travail de chacune. Des temps  de paroles alternent avec des moments de créativité, de mise en mouvement corporel, d’élaboration des repas, de travaux plus collectifs sous la forme de constellations systémiques, le tout en grande reliance et en contact avec la nature.

Les groupes femmes ont lieu au moment des équinoxes et solstices et aux alentours du 15 août, c’est l’occasion pour les femmes des différents cercles de se retrouver pour 4 jours.

 

Quelques échos…

« Grâce à ce groupe,je pense avoir des pistes, des éclaircissements et surtout la conviction qu’être une femme est un cadeau et que partager ce présent en sonorité fut intense et magnifique. » Anna

« Je ne dis pas que tout c’est éclairé alors, mais ce groupe de femmes, c’est un espace protégé, dense où le partage de nos différences de femmes, enrichit énormément.
Être présente, en écoute, en accueil de chacune, m’a aussi fait voir le monde, encore bien plus grand, plus complexe et riche ; peut-être parce qu’on touche à des endroits très fragiles et sincères et justes de notre fondement d’être ?
Comprendre encore un peu plus ce qui nous fait. » Béatrice

« Nos rencontres m’ont permis d’opérer et d’étayer une réconciliation intérieure, intellectuelle, émotionnelle et corporelle. Pour résumer, un mot : LIBERTÉ, parce que faire le tri, c’est se donner la possibilité de choisir et choisir c’est se donner la liberté de dire oui ou non. Le groupe femmes est donc avant tout un extraordinaire espace où nous pouvons partir à la re-conquête de notre liberté. Un deuxième mot s’ajoute donc à la « liberté », c’est le NOUS ! Le «nous» qui éloigne la peur, qui nous fait nous reconnaître dans l’autre, sans nous y perdre. Ce qui fait aussi l’intérêt de cet espace, c’est que nous n’y sommes pas seule. 

Pour finir, le plus extraordinaire de tout ce chemin a été de m’apercevoir combien notre corps parle et combien nos ressentis, nos émotions s’incarnent dans nos postures, mouvements et micro-mouvements ! Je sais désormais reconnaître ma raideur désespérée lorsqu’elle est là, tout comme je sais aussi que je peux m’allonger tranquillement sur le sol pour vivre ma vie avec douceur. » Catherine